• Français
  • English
Hide the navigation

Eric Hoesli

Journaliste depuis une trentaine d’années, Eric Hoesli a travaillé pour la plupart des medias de la presse écrite romande. Formé à l’Hebdo et au Nouveau Quotidien dans les années 1980 et 1990, il est choisi en 2007 par les éditeurs du Journal de Genève et Edipresse pour constituer un nouveau titre de référence qui devient Le Temps. Il en est le fondateur, puis le rédacteur en chef et directeur de 1997 à 2005. Il occupe ensuite les responsabilités de Directeur Editorial chez Edipresse puis chez Tamedia, où il est plus particulièrement chargé de gérer l’ensemble des publications romandes du groupe (Matin Dimanche, Matin, 24 Heures, Tribune de Genève, Bilan, Femina ainsi que les titres locaux et régionaux). Sa tâche consiste à développer les formules existantes à les adapter aux nouvelles contraintes du marché et à veiller à l’élaboration du portefeuille digital du groupe. Outre la responsabilité de direction hiérarchique directe de tous les rédacteurs en chefs concernés, il dirige ainsi un département comptant plus de 400 journalistes et membres d’équipes éditoriales. La période de mutation que connaît la branche des medias implique la gestion de nombreux projets dont il a la responsabilité, y compris en Suisse alémanique (constitution d’une équipe d’enquête et d’investigation journalistique nationale par exemple). Il est également associé à la direction nationale de Tamedia pour toutes les questions éditoriales (nomination de redacteurs en chef, nouvelles formules etc…) et représente successivement les groupes Edipresse puis Tamedia dans plusieurs conseils d’administration dont celui de l’agence télégraphique suisse.

Depuis son enfance, Eric Hoesli est captivé par le monde russe auquel rien, ni dans sa famille, ni dans son contexte personnel ne le reliait pourtant. L’apprentissage du russe dès sa pré-adolescence l’amène rapidement à s’intéresser de plus près à ce monde voisin et pourtant si différent du nôtre. Devenu journaliste, c’est tout naturellement qu’il est conduit par l’actualité, dès la perestroika, à parcourir l’ex-URSS, à laquelle il a consacré de très nombreux articles. La période historique très particulière que traverse la Russie durant ces dernières décennies lui permet de faire la connaissance d’interlocuteurs dans tous les milieux de la société russe, du pouvoir suprême (il a eu plusieurs fois l’occasion d’interroger les présidents russes successifs) à l’opposition libérale, communiste ou nationaliste. Parcourant le pays, il a étendu son réseau de connaissances, en particulier dans le milieu académique et journalistique à des régions aussi éloignées que l’Extrême-Orient, la Sibérie, le Grand Nord arctique, le Caucase ou la Russie d’Europe. Il entretient naturellement des contacts avec plusieurs enseignants occidentaux spécialisés sur les questions russes. Ses intérêts vont de l’histoire, à l’économie, la littérature ou les développements scientifiques du pays.

En 2005, après plusieurs reportages dans les zones de guerre (Nagorny-Karabakh, Ossétie, Abkhazie, Tchétchénie), il décide de consacrer quelques mois à un travail de recherche et de rédaction sur l’histoire de la conquête russe du Caucase. L’ouvrage, « A la Conquête du Caucase », paraît à Paris en 2006, il est salué par la critique et les lecteurs, et ses trois tirages successifs (8000 exemplaires) sont aujourd’hui épuisés. Eric Hoesli travaille aujourd’hui à un autre chantier, consacré à l’histoire de la Conquête de la Sibérie et du Grand Nord, à laquelle il entend consacrer son prochain livre. Sa passion pour ce sujet en fait un conférencier régulier des cercles les plus divers en Suisse romande (une centaine de conférences depuis 2005), il est également chargé de la formation des jeunes journalistes romands dans le cadre de module de formation à la politique étrangère.

De formation juridique (Licence en droit de l’Université de Lausanne), Eric Hoesli a toujours manifesté un attrait pour le monde contemporain. Dès la fin de ses études classiques, il poursuit par une spécialisation sur l’Afrique Noire auprès de l’IUED (aujourd’hui partie constituante de l’IHEID à Genève). Ses tâches professionnelles l’ont aussi amené progressivement à travailler directement avec des entreprises établies dans le monde russe, notamment dans le domaine de l’édition et de la presse. A ce titre il a siégé et siège encore dans différents conseils d’administration de sociétés établies en Russie ou en Ukraine.

Ses travaux ont été récompensés par plusieurs distinctions professionnelles, en Suisse comme à l’étranger.

De nationalité suisse, marié et père de deux enfants, Eric Hoesli est né le 16 août 1957 à Morges et est actuellement domicilié à Lausanne.